Occupé dès le début du conflit, Isles-sur-Suippe ne sera libéré que quatre ans plus tard. À partir du 5 octobre 1918, une offensive française fut déclenchée pour libérer le secteur de la Suippe. C'est le 61e bataillon de tirailleurs sénégalais (BTS) qui mena toute la bataille pour la reconquête du village. Le lieutenant Fernand Guillaume à la tête de sa section fut blessé lors du premier assaut sur Isles-sur-Suippe le 7 octobre 1918. Après des combats acharnés et meurtriers, ce n'est que le 11 octobre, l'occupant ayant évacué le village dans la nuit, que l'armée française en reprit possession. Une rue du village porte le nom du lieutenant Fernand Guillaume.

Village sinistré, Isles-sur-Suippe sera décoré en 1920 de la croix de guerre 1914-1918. En 1924, le clocher de l'église retrouvait ses trois cloches, copies fidèles de celles enlevées par les Allemands en 1916.

Le monument aux Morts est constitué d'un stèle représentant une veuve qui se recueille sur la tombe de son époux tué aux combats. Cette tombe est symbolisée par le casque du soldat mort d'où surgi un arbre fleuri, symbole de la vie qui reprend par-dessus tout.

Le même monument est aussi visible à Epoye et à Baye, deux autres communes de la Marne. Ils ont été produits par la même entreprise de marbrerie : "Rombaux-Roland" à Jeumont (Nord). On voit la signature sur le monument (carte postale).

Relevé des noms sur Mémorial-Genweb

Les Monuments Pacifistes

Patrimoine de France

Culture.Gouv.fr

Isles-sur-Suippe - La Stèle à la Deuillante
Détails (cliquez sur les photos).
Détails (cliquez sur les photos).
Détails (cliquez sur les photos).
Détails (cliquez sur les photos).

Détails (cliquez sur les photos).

Liste des noms et ornements. Cliquez sur les photos.
Liste des noms et ornements. Cliquez sur les photos.

Liste des noms et ornements. Cliquez sur les photos.

Isles-sur-Suippe - La Stèle à la Deuillante
Retour à l'accueil