Les régiments du Corps d’Armée Coloniale poursuivant les Allemands en retraite après la bataille de la Marne s’arrêtèrent en Champagne le 14 septembre 1914 devant une hauteur d’où l’ennemi leur faisait tête de toutes ses armes.

Cette position paraissait formidable, elle était anonyme sur les cartes et son contour rappelait grossièrement une main. Le village le plus proche s’appelait Massiges : la Main de Massiges était née dans le vocabulaire des ordres et des comptes rendus locaux, elle allait devenir légendaire !

Les chaînons qui s’en détachent sont des doigts de la Main : l’annulaire, le médius, l’index et le pouce ; auxquels le besoin d’un nom supplémentaire a fait ajouter le faux pouce. Une éminence à l’origine commune du médius et de l’index s’est appelée « la verrue » ; le sommet de la position coté 199 est devenu le Mont Têtu ; une excavation (carrière de craie) située à l’extrémité Sud-Est de la hauteur a reçu le nom de cratère (cote 191). Chaque doigt fut un bastion de cette forteresse naturelle.

Les Allemands attachaient à la possession de la Main de Massiges l’importance qui en résultait de son site dominant la vallée de l’Aisne et les hauteurs à l’ouest. Sa situation géographique en faisait un point d’appui précieux pour la liaison des deux fronts de l’Argonne et de la Champagne.

Les troupes arrêtées devant la Main de Massiges ne pouvaient croire que l’ennemi leur faisait tête avec l’intention de résister sur place. Les Allemands s’empressaient de s’installer, de fortifier leurs positions et de les entourer de fils de fer.

L’infanterie coloniale perdra des milliers d’hommes durant les terribles combats de 1914-1915.

A partir de 1916, le secteur est plus calme, on se bat à Verdun. Mais cela n’empêche pas les actions locales, les « coups de mains » et bien évidement les bombardements journaliers.

Il faudra attendre l’offensive libératrice du 26 septembre 1918 pour que la position de la Main de Massiges soit enfin dégagée.

Source : Association de la Main de Massiges : lamaindemassiges.com

Cette association a été créée le 16 septembre 2008. Elle a pour but de sauvegarder et de mettre en valeur le patrimoine de Massiges et en particulier une partie du champ de bataille de la guerre 1914-1918. Les travaux de déblaiement des tranchées sont situés au niveau du "Cratère" à la cote 191, l'endroit est localisé en jaune sur la carte ci-dessous.

La Main de Massiges
Panneau d'affichage (cliquez sur les photos)
Panneau d'affichage (cliquez sur les photos)
Panneau d'affichage (cliquez sur les photos)

Panneau d'affichage (cliquez sur les photos)

Monuments à l'entrée du site (cliquez sur les photos)
Monuments à l'entrée du site (cliquez sur les photos)
Monuments à l'entrée du site (cliquez sur les photos)
Monuments à l'entrée du site (cliquez sur les photos)

Monuments à l'entrée du site (cliquez sur les photos)

Le Cratère, cote 191 (Cliquez sur les photos)
Le Cratère, cote 191 (Cliquez sur les photos)
Le Cratère, cote 191 (Cliquez sur les photos)
Le Cratère, cote 191 (Cliquez sur les photos)
Le Cratère, cote 191 (Cliquez sur les photos)
Le Cratère, cote 191 (Cliquez sur les photos)

Le Cratère, cote 191 (Cliquez sur les photos)

Les barbelés.
Les barbelés.
Les barbelés.
Les barbelés.

Les barbelés.

Tranchées et abris.
Tranchées et abris.
Tranchées et abris.
Tranchées et abris.
Tranchées et abris.
Tranchées et abris.
Tranchées et abris.
Tranchées et abris.
Tranchées et abris.

Tranchées et abris.

Les tranchées (suite). Cliquez sur les photos.
Les tranchées (suite). Cliquez sur les photos.
Les tranchées (suite). Cliquez sur les photos.
Les tranchées (suite). Cliquez sur les photos.
Les tranchées (suite). Cliquez sur les photos.
Les tranchées (suite). Cliquez sur les photos.
Les tranchées (suite). Cliquez sur les photos.

Les tranchées (suite). Cliquez sur les photos.

Tranchée de 1ère ligne française du 14/09/14 au 12/02/15, allemande du 12/02/15 au 25/09/15 puis de nouveau française à partir de cette date.
Tranchée de 1ère ligne française du 14/09/14 au 12/02/15, allemande du 12/02/15 au 25/09/15 puis de nouveau française à partir de cette date.

Tranchée de 1ère ligne française du 14/09/14 au 12/02/15, allemande du 12/02/15 au 25/09/15 puis de nouveau française à partir de cette date.

Le soldat Albert Dadure du recrutement de Cherbourg, porté disparu le 7 février 1915, sera retrouvé à Massiges en 2013. Il repose maintenant au cimetière militaire du "Pont-du-Marson" à Minaucourt-le-Mesnil-Lès-Hurlus.

Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.

Cliquez sur les photos.

Tranchées et abris
Tranchées et abris
Tranchées et abris
Tranchées et abris
Tranchées et abris
Tranchées et abris

Tranchées et abris

Observatoire d'artillerie allemande 1915.

Observatoire d'artillerie allemande 1915.

1916, Poste de Commandement du Chef de Bataillon du 142e Régiment d'Infanterie (Cliquez sur les photos)
1916, Poste de Commandement du Chef de Bataillon du 142e Régiment d'Infanterie (Cliquez sur les photos)
1916, Poste de Commandement du Chef de Bataillon du 142e Régiment d'Infanterie (Cliquez sur les photos)
1916, Poste de Commandement du Chef de Bataillon du 142e Régiment d'Infanterie (Cliquez sur les photos)

1916, Poste de Commandement du Chef de Bataillon du 142e Régiment d'Infanterie (Cliquez sur les photos)

Poste de Secours
Poste de Secours
Poste de Secours
Poste de Secours

Poste de Secours

Les abris "tôles-métro" et le chemin de fer à voies étroites "Decauville".
Les abris "tôles-métro" et le chemin de fer à voies étroites "Decauville".
Les abris "tôles-métro" et le chemin de fer à voies étroites "Decauville".
Les abris "tôles-métro" et le chemin de fer à voies étroites "Decauville".
Les abris "tôles-métro" et le chemin de fer à voies étroites "Decauville".
Les abris "tôles-métro" et le chemin de fer à voies étroites "Decauville".

Les abris "tôles-métro" et le chemin de fer à voies étroites "Decauville".

Pour les passionnés, notez l'article de Franck Beauclerc : "La conquête de la Mains de Massiges par les Marsouins" dans le magazine "TRANCHEES" n°22 (juil-août-sept 2015).

magazinetranchees.fr

Pour la petite histoire, c'est dans ces tranchées de la Main de Massiges que fut tourné le clip de la chanson de Florent Pagny : "Le Soldat", avec pour figurants les membres de l'association "Le Poilu de la Marne".

lepoiludelamarne.fr

Centre d'Interprétation de Suippes : Marne 14-18.fr

Photo Jean-Luc Kaluzko.

Photo Jean-Luc Kaluzko.

Retour à l'accueil