La nécropole de Saint-Hilaire-le-Grand dans la Marne, rassemble les corps des soldats russes appartenant aux deux brigades venues combattre sur le front occidental à partir de 1916, et dont quelques centaines d'officiers et de soldats continuèrent à servir dans une "Légion de Volontaires" après la Révolution d'Octobre.

Située au lieu-dit "l'Espérance", sur la commune de Saint-Hilaire-le-Grand (Marne), d'une superficie de 3412 m2, elle a recueilli 915 corps (489 en tombes, 426 en ossuaire). L'une de ces tombes est celle d'un sous-lieutenant russe du 23e Régiment de Marche des Volontaires Etrangers, mort pour la France le 8 juin 1940. Une centaine de morts y furent inhumés en 1916, puis une trentaine en 1917.

Cette petite nécropole, conservée après la guerre, devint le cimetière de regroupement des sépultures russes.

De 1922 à 1934, environ 750 corps y furent transférés en provenance de Loivre, Hermonville, La Neuvillette, Cormicy, Châlons-sur-Vesle, Suippes, Sézanne, etc.

En 1957, 1960 et 1972, une dizaine de corps y furent encore ré-inhumés, dont 6 venant de Forbach (Moselle). En 1988, 35 autres corps exhumés du cimetière communal de Charleville (Ardennes), y furent enterrés.

Le 16 mai 1937, l'Association des Officiers Russes Anciens Combattants sur le Front Français, fondée en 1923 et dont le président d'honneur était le général Gouraud, inaugura avec les anciens de la Division marocaine, dans la nécropole, une chapelle commémorative dédiée aux 4 000 soldats russes tombés en France et sur le front de Salonique. Cette oeuvre fut réalisée par l'architecte et peintre Albert Benois dans le style orthodoxe du XVème siècle.

Cette chapelle orthodoxe aux façades immaculées surmontées de bulbes or et azur, et la végétation de pins et bouleaux, donnent un parfum slave à cet endroit situé au coeur de la plaine champenoise.

Le petit monastère orthodoxe en rondins, planté en retrait du bois et que les habitués des lieux appellent l'Ermitage, parachève la note exotique de ce lieu insolite.

Chemins de Mémoire.gouv.fr

cndp.fr/crdp-reims

Saint-Hilaire-Le-Grand - Cimetière Russe
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos

Cliquez sur les photos

Saint-Hilaire-Le-Grand - Cimetière Russe

Dans l'enceinte de la chapelle et en dehors du cimetière militaire, on remarque la présence d'une rangée de croix orthodoxes, tombes d'officiers russes anciens combattants sur le front français.

Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos

Cliquez sur les photos

Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos

Cliquez sur les photos

La tombe d'Ivan Ivanovitch Kossiakoff, qui se lia d'amitié avec l'écrivain Jean Giono avec qui il combattit au Fort de La Pompelle :

Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.

Cliquez sur les photos.

Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos

Cliquez sur les photos

Les ossuaires, cliquez sur les photos.
Les ossuaires, cliquez sur les photos.
Les ossuaires, cliquez sur les photos.
Les ossuaires, cliquez sur les photos.

Les ossuaires, cliquez sur les photos.

L'Ermitage vu du cimetière, cliquez sur les photos.
L'Ermitage vu du cimetière, cliquez sur les photos.
L'Ermitage vu du cimetière, cliquez sur les photos.
L'Ermitage vu du cimetière, cliquez sur les photos.
L'Ermitage vu du cimetière, cliquez sur les photos.

L'Ermitage vu du cimetière, cliquez sur les photos.

Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.
Cliquez sur les photos.

Cliquez sur les photos.

Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos

Cliquez sur les photos

De l'autre côté de la route, en face du cimetière, a été érigé en 1917 un petit monument orthodoxe, dans une petite clairière en bordure du camp de Mourmelon. Ce monument a été construit par les soldats du 2e régiment spécial à la mémoire de leurs camarades tués au combat.

Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos
Cliquez sur les photos

Cliquez sur les photos

D'autres cartes postales. Cliquez sur les photos
D'autres cartes postales. Cliquez sur les photos
D'autres cartes postales. Cliquez sur les photos

D'autres cartes postales. Cliquez sur les photos

.

Photos faites en 2007 et 2016.

Retour à l'accueil