Publié le 19 Décembre 2014

Le cimetière militaire français dit de "La Croix Ferlin" accueille 4654 corps, dont plus de la moitié en ossuaire, sur un espace consacré de 10 100 m2.

Dans le prolongement de la nécropole française se trouve un cimetière militaire allemand.

Ce site, situé sur les lieux de combats de la Deuxième Bataille de la Marne, offre un vaste panorama sur le Tardenois.

La Nécropole de Bligny-La Croix Ferlin

Voir les commentaires

Rédigé par KELLER Béatrice

Publié dans #Nécropole Nationale (51)

Publié le 18 Décembre 2014

Ce monument est constitué d'un stèle représentant une veuve qui se recueille sur la tombe de son époux tombé aux combats. La tombe est symbolisée par le casque du soldat mort d'où surgi un arbre fleuri, symbole de la vie qui reprend par-dessus tout.

Le même monument est aussi visible à Epoye et à Baye, deux autres communes de la Marne. Ils ont certainement été produits par la même entreprise.

Le Monument aux Morts d'Isles-sur-Suippe

Photo-montage : © Béatrice Keller

Voir les commentaires

Publié le 30 Octobre 2014

Pas de nom de sculpteur ni d'architecte pour ce monument situé à côté de l'église du village. Il est constitué d'un obélisque décoré de guirlandes de fleurs et surmonté d'une urne.

On y lit l'inscription suivante : "A la Mémoire des Enfants de Bezannes Morts pour la Patrie".

La liste des noms : MemorialGenWeb

Le Monument aux Morts de Bezannes

Voir les commentaires

Publié le 14 Octobre 2014

Le monument en l'hommage à Jean Pépin est situé à Bezannes, petite commune limitrophe de Reims.

Ce lieutenant du 28e Bataillon de Tirailleurs Sénégalais, né à Paris le 6 avril 1890 a été tué à l'ennemi à Bezannes le 31 mai 1918. Sur le pied du monument on peut lire aussi le nom de Kaolack Ouali Sar, qui était son Ordonnance et qui fut tué à ses côtés.

Le monument-tombe était à l'origine situé sur la route menant de Reims à Bezannes, il a été déplacé il y a quelques années dans un quartier récent de la commune. Qu'est-il advenu de la dépouille du lieutenant ?

Sur le lien du MémorialGenWeb on peut voir une photo du monument à son emplacement initial.

Bezannes.fr

Le Monument en l'honneur de Jean-Pépin à Bezannes
Le Monument en l'honneur de Jean-Pépin à Bezannes
Le Monument en l'honneur de Jean-Pépin à Bezannes
Le Monument en l'honneur de Jean-Pépin à Bezannes
Le Monument en l'honneur de Jean-Pépin à Bezannes

La photo ci-dessous montre le monument tel qu'il se présente sur la petite esplanade qui lui a été réservée. Pourquoi n'a-t-il pas été placé de face ?

Le Monument en l'honneur de Jean-Pépin à Bezannes

Voir les commentaires

Publié le 7 Octobre 2014

Ce monument aux Morts est situé dans l'enceinte du petit cimetière communal, entourant l'église du village. C'est une simple colonne de pierre et de marbre.

A noter que c'est également à cet endroit que l'on peut voir la sépulture du sous-lieutenant Louis Dumoutier, ainsi que le monument aux 120 soldats tués dans ce secteur lors des combats du 12 septembre 1914, épisode décisif pour la reprise de Reims par les troupes françaises à la fin de la Première Bataille de la Marne. Voir cet article : "Thillois : le 39e RI au combat en septembre 1914".

Relevé des noms sur MémorialGenWeb

Le Monument aux Morts de Thillois
Le Monument aux Morts de Thillois

Voir les commentaires

Publié le 27 Septembre 2014

Le monument aux Morts de Broyes est l'œuvre du sculpteur Marius Giot, enfant du pays, né à Etoges. Le marché avec la commune est passé le 13 juillet 1924.

Dans cette œuvre, Marius Giot s'inspire de la représentation des transis sur les tombeaux du XVe siècle et sans doute aussi du projet de Paul Landowski titrés "les Fantômes" qui prit place en 1927 sur la butte de Chalmont à Oulchy-le-Château (Aisne) pour commémorer la Seconde Bataille de la Marne.

Marius Giot a représenté un soldat décharné, les yeux clos, mort mais debout, figé dans le garde-à-vous, un mort présent comme le soulignent les mots gravés sous ses pieds. Ce soldat a la cage thoracique dénudée, comme offerte au sacrifice. Sa capote est ouverte, son ceinturon débouclé et la jugulaire de son casque dégrafée. Sans doute faut-il voir là, la symbolique du conscrit, du poilu mort qui redevient homme, même s'il continue à présenter les armes.

Sources : "Cimetières militaires et monuments aux morts de la Grande Guerre", Marne n° 288. Textes d'Alexandre Niess.

Monument aux Morts de Broyes (les Morts Présents)
Monument aux Morts de Broyes (les Morts Présents)

Voir les commentaires

Publié le 17 Septembre 2014

Ce monument perpétue le souvenir des soldats qui ont livré combat du 6 au 12 septembre 1914, au cours de la Première Bataille de la Marne. Il est situé sur la commune de Mondement-Montgivroux dans le sud-ouest de la Marne à neuf kilomètres de Sézanne. C'est le maréchal Foch lui-même qui en a choisi l'emplacement.

Le monolithe fait 35,5 mètres de haut, mais posé au somment d'une colline culminant à 209 mètres, c’est à près de 245 mètres qu'il domine au nord les Marais de Saint-Gond et au sud le plateau de la Brie et la plaine de la Champagne crayeuse, offrant un vaste point de vue sur les champs de bataille.

Dans la partie supérieure du monument, une Victoire nue ailée traverse les nuages et les éclairs symbolisant la violence des combats et la pérennité de la République malgré les dangers. Au pied du monument le maréchal Joffre pose un bras protecteur sur l'épaule d'un fantassin. De part et d'autre de ce couple central, les généraux sont représentés dans l'ordre qu'occupaient leurs armées lors de la bataille.

Cette œuvre est le fruit de la collaboration entre deux personnalités : l'architecte Paul Bigot et le sculpteur Henri Bouchard.

Association Mondement 1914

Chtimiste

CNDP.fr/crdp-Reims

Mondement - Le Monument National de la Victoire de la Marne

L'église de Mondement :

Mondement - Le Monument National de la Victoire de la Marne

Monument aux Morts et plaques dans le cimetière situé autour de l'église :

Mondement - Le Monument National de la Victoire de la Marne
Mondement - Le Monument National de la Victoire de la Marne
Mondement - Le Monument National de la Victoire de la Marne
Mondement - Le Monument National de la Victoire de la Marne
Mondement - Le Monument National de la Victoire de la Marne

Vue sur les Marais de Saint-Gond depuis le monument :

Mondement - Le Monument National de la Victoire de la Marne

Voir les commentaires

Publié le 5 Septembre 2014

Dans le magazine "Tranchées" n°18 (juil. août sept. 2014) vous pouvez lire un article de Bruno Nion dont voici l'en-tête : "le 12 septembre, la bataille de la Marne touche à sa fin; Les Français se sont lancés à la poursuite d'un adversaire, qui désormais lutte, s'emploie à ralentir et briser son effort. Parmi les nombreuses unités engagées : le 39e régiment d'infanterie, qui arrive devant le village de Thillois situé à quelques kilomètres de Reims, face à un ennemi qui s'est solidement retranché"....La suite est à lire sur le magazine.

Le cimetière communal de Thillois renferme deux monuments intéressants concernant ces combats :

1 - la sépulture du sous-lieutenant Louis Dumoutier du 39e R.I. (10e compagnie) :

Fils d'un libraire rouennais, Louis Dumoutier est né à Reims le 14 octobre 1894. Candidat à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr, il effectue au préalable une période au 91e R.I., avant d'être admis le 6 novembre 1913 à la célèbre académie. Un mois après le début des hostilités, il est affecté au 39e R.I., placé à la tête de la 10e compagnie, unité qu'il va commander jusqu'à sa disparition. Il trouve la mort le 12 septembre 1914. La dépouille du sous-lieutenant Dumoutier sera provisoirement placée dans le caveau d'une famille de cultivateurs, avant d'être inhumée au cimetière communal de Thillois.

Thillois : le 39e R.I. au combat en septembre 1914
Thillois : le 39e R.I. au combat en septembre 1914
Thillois : le 39e R.I. au combat en septembre 1914

Une rue de Thillois porte son nom :

Thillois : le 39e R.I. au combat en septembre 1914

2 - A côté de cette sépulture, ce trouve le monument érigé à la mémoire de 120 militaires tués, le 12 septembre 1914 lors des combats qui se sont déroulés autour du village. 42 soldats sont inhumés, dont 27 appartenant au 39e R.I. Y sont également ensevelis des morts des 243e, 74e, 274e et 327e R.I.

Thillois : le 39e R.I. au combat en septembre 1914
Thillois : le 39e R.I. au combat en septembre 1914
Thillois : le 39e R.I. au combat en septembre 1914

Le samedi 13 septembre 2014 aura lieu à Thillois, un spectacle commémorant cet évènement :

Thillois : le 39e R.I. au combat en septembre 1914

Couverture du magazine "TRANCHEES un autre regard sur la Grande Guerre" n° 18 :

Thillois : le 39e R.I. au combat en septembre 1914

Voir les commentaires